Le pompom de ce que j'appelle la " Touristie ",
on l'aura eu à Railey et Koh Phiphi.
Railey nous aura plus marqué car nous y resterons
2 jours et pas 1 seul comme à Phiphi.

Disons le tout de suite, présentée comme la 7 émemerveille en pays d'Asie, Railey est un attrape- couillon comme vraiment on en a rarement vu.

railay beach map krabi

Effectivement la plage de Railey West est sublime.

Et ça tombe bien parce que c'est par ici que nous sommes arrivé d'Ao Nang.
Hat Ton Sai (arrivée depuis Krabi et d'Ao Nang aussi) est franchement en dessous.
Tandis que Hat Railey East (arrivée de Krabi) est une marre de boue.

(Photo prise très tôt le matin avant l'envahissement touristique)

DSC00419


Mais 2 jours ça laisse le temps d'aller voir par delà la vitrine, et ce que nous y avons decouvert  nous a littéralement écoeuré.

Voyons d'abord la vitrine,
après 30 mns de bateau depuis Ao Nang, on est subjugué.

DSC00244

DSC00248

DSC00266

DSC00253

DSC00422


Passons maintenant à l'envers du décor :

Le problème c'est qu'on aurait du faire comme tout le monde, se parquer à notre resort et n'en plus bouger, parce que pour peu qu'on s'éloigne de ses 2 plages d'arrivée, Railey West et Hat Ton Sai, c'est les favellas de Rio !

La mangrove est une porcherie indescriptible et puante juste derrière les resorts de luxe.
Des déchets à perte de vue embourbés dans la fange...
J'ai jamais vu autant de thai faire la gueule qu'ici et il faut dire qu'il y a de quoi quand on voit à quel point le tourisme de masse a dénaturé les lieux.

Mais qu'en est-il me direz vous de tous ces petits endroits d'exception
vantés par le Lonely Planet ?
Alors vous les avez vu dans le guide et vous avez bien fait, parce que vous ne les verrez pas !

En dehors du site de Princess cave et ses étonnants pénis,
rien n'est accessible autrement qu'en s'encordant.

Viewpoint et le lagon? oubliez car seuls ceux qui pratiquent l'apinisme et sont équipés peuvent y aller, et même pour eux c'est déjà pas une partie de plaisir.
Diamond Cave? Fermé et laissé à l'abandon au bord de l'éboulement.
Evidement vous y allez pour rien (une trotte) car on ne vous l'indique pas avant.

De plus, impossible de faire le tour de la péninsule (comme incite à le faire le Lonely planet, complètement à coté de la plaque sur ce coup-la) par ses plages  !!! en raison des marées, ce qui signifie qu'à chaque changement d'endroit, il faut payer 200 bath par personne un passeur-pêcheur. Parfois pour 2 mns de bateau. Et il n'y a pas d'autres solutions car il n'y a aucun accès par les terres, vu qu'il n'y a aucun chemin ou route.
 
Voyons donc Pranang Princess Cave qu'on a eu le temps d'admirer vu qu'on à eu que ça à voir le 1er  jour, et qui ça oui, oui, oui  vaut le déplacement ! 
(Chemin de terre ultra balisé pour y aller en 15 mns depuis Railey West).

En chemin, de magnifiques grottes :

DSC00271

DSC00272

DSC00274

Quelques singes et les éternels nigauds de service. C'est une vraie maladie que de vouloir nourrir les singes avec n'importe quoi pour faire des photos drôles de ces pauvres bêtes affolées et surexcitées !

DSC00275

Enfin on arrive à la minuscule plage de Princess cave.
Magnifique !

DSC00279

DSC00281

DSC00283

Mais oui, c'est bien ce que vous pensez.

DSC00284

Jolie légende que celle-la.
Une princesse indienne se serait noyée au large de cette grotte il y a très très longtemps.
Son esprit qui vivrait dans la grotte accorderait des faveurs à ceux qui viennent lui rendre hommage.
Ceci est " l'hommage " que lui rendent les pêcheurs bouddhistes et musulmans des environs.

Le 2 ème jour, nous fumes courageux.
j'avais vraiment envie de voir l'intérieur des terres, un semblant de communauté locale et autre chose que des resorts.
Nous savions qu'il y avait une possibilité de gagner Hat Ton Sai  par la jungle.

Quelle aventure !
2h 30 de marche dans une humidité à couper au couteau, en se faufilant à 4 pattes par endroits, avec des moustiques par centaines et bien en forme des le matin.
A l'arrivée on aurait dit qu'on avait la varicelle.

Nous y verrons malgré tout de très, très, très belles choses...
qui nous feront allègrement oublier les dèsagrements.

DSC00365

DSC00286  DSC00372 

DSC00369  DSC00386

DSC00371  DSC00379

DSC00307

Une Chose me frappe, en dehors de quelques huttes abandonnées, personne ne vit à l'intérieur des terre. A Railey, il n'y a pratiquement pas de locaux. Tous les thais qu'on voit sont des employés des resorts ou des restaus.

Enfin on arrive à Hat Ton Sai.

Sorte de zone baba cool un brin crasseuse.
Tous les moustiques de la péninsule s'y donnent RV.

DSC00376

Et la, cerise sur le gâteau !
A quelques mètres des resorts pouilleux, ceci :

DSC00397

DSC00396

Et oui ici on a même pensé à la prostituée qui bosse jour et nuit pour le prix d'un sandwich...

En dehors de ça, il faut avouer que les couchers de soleil à Railey West, c'est pas de la gnognotte.

DSC00429


DSC00350

DSC00437

DSC00441

Une belle rencontre aussi avec cette ex hotesse d'Air France avec qui nous irons manger et passerons l'après-midi.
Exactement le type de touriste qu'on aime :

Chaleureuse, épicurienne et ne se faisant pas un plat des petits riens pour apprécier l'essentiel, et toujours avec le sourire.
Une vraie gentille et belle personne avec qui nous finirons par rire de nos aventures...

DSC00425


Le caprice Railey nous aura coûté 80 E/nuit, soit 160 E pour 2 nuits, (mon cadeau d'anniversaire) ce qui est parait il un prix parfaitement normal pour Railey (Le paiement nous a été exigé 6 mois à l'avance par transfer).
Nous n'avions jamais payé autant pour un hôtel.

Ça en jette, hein comme ça ?

DSC00261


Oui mais dans ce resort calamiteux (Sand sea resort), certes situé sur la magnifique Railey West nous n'avions pas d'eau chaude, pas d'eau du tout d'ailleurs pour cause de compresseur en fin de route.
on s'est donc lavé à l'eau de mer (un bonheur !) sur la plage avant de stocker les bouteilles d'eau minérale.
Pas internet, pas de chasse d'eau, linge sale des autres chambres oublié sur notre sol par la femme de chambre, nos draps et nos taies recouvert de taches indélébiles. Un accueil pourri et une vue imprenable sur des hordes de scandinaves invariablement bourrés du matin au soir, ou qui font pisser leurs gosses en les tenant suspendus au dessus de la piscine.
On est pas des habitués du luxe mais on a estimé qu'à 80 E, ça commençait à faire beaucoup..

Seuls points positifs : une superbe piscine et un serveur qui sera le soleil de nos petits déjeuners, il est vrai extrêmement copieux, bons et variés.
Le seul employé de la maison disposé à sourire, et une vraie attraction à lui tout seul.

DSC00304  DSC00325


En buvant un cocktail la veille du départ, on était pas mécontents de partir.
Railey pour une journée, c'est plus qu'assez.
Et si vous n'y allez pas du tout, ya pas mort d'homme !

DSC00446